PROTÉGER L’ÊTRE HUMAIN ET L’ENVIRONNEMENT : Initiative pour des multinationales responsables


Une multinationale c’est quoi ? Une multinationale est une entreprise implantée dans plusieurs pays grâce à des filiales qu’elle détient à travers le monde. Le siège d’une multinationale est généralement basé dans son pays d’origine. Une part importante de son activité est réalisée hors de son pays d’origine, bien souvent pour trouver les matières premières nécessaires et pour produire à moindres coûts.

La suisse est dans le top 10 des pays dont les multinationales commettent le plus d’abus dans le monde. Chaque mois, une multinationale suisse est impliquée dans des violations des droits humains ou des normes environnementales. La moitié de ces violations sont produites par 5 multinationales : Glencore, Nestlé, LafargeHolcim, Syngenta et Credit Suisse. Les exemples ne manquent pas :

  • Glencore pollue l’air en Zambie ainsi que des rivières au Congo et tente d’expulser des paysannes indigènes au Pérou à coup de pierre.
  • Syngenta exporte des pesticides toxiques interdits depuis longtemps en Suisse qui causent de graves problèmes de santé en Inde.
  • Nestlé sous-paye les agriculteurs des champs de cacao alors qu’ils certifient que celui-ci provient du commerce équitable.
  • Credit Suisse investit dans des sociétés minières qui déversent leurs déchets toxiques directement dans l’eau.

Tout cela doit cesser ! Pourtant le Conseil fédéral et le parlement préfèrent miser sur des mesures volontaires des entreprises mais seulement 11% des 200 multinationales suisses ont une politique à cet égard alors que plus de deux tiers n’ont pas de politiques en termes de droits humains.

L’initiative pour des multinationales responsables, soutenue par plus de 85 organisations, introduirait un devoir de diligence raisonnable des entreprises. Ce qui impliquerait que ces entreprises seront dans l’obligation de respecter les droits humains et devront également prendre l’environnement en compte dans tous les pays dans lequel elles exercent des activités. Les multinationales devront s’assurer de ne violer aucun droit humain ou normes environnementales, si c’est le cas elles devront prendre les mesures nécessaires pour changer cela. Elles devront rendre compte de manière totalement transparente des problèmes identifiés et de mesures prises pour les régler.
L’initiative rend également les entreprises responsables de leurs actes, elles devront répondre des abus qu’elle aurait pu éviter ou simplement les réparer, qu’il s’agisse de violations des droits humains ou de dommages écologiques provoqués par une filiale à l’étranger. L’entreprise devra également répondre de ses actes devant les tribunaux suisses ce qui incitera les entreprises à agir correctement car les coûts financiers et les dégâts sur l’image de l’entreprise pourraient leur causer énormément de tort.

La grande majorité des petites ou moyennes entreprises en Suisse sont peu voire pas du tout concerner par cette initiative étant donné que leurs activités ne présentent pas de risque de violations des droits humains ou des normes environnementales. Nos entreprises locales ne subiraient donc aucun préjudice et aucun désavantage. Celle qui serait toutefois concerné sont les entreprises actives dans d’autres pays notamment dans le secteur du commerce de matières premières tel que l’or, le diamant ou le commerce de bois tropical.

Des multinationales ayant un siège en Suisse violent les droits humains et ignorent les standards environnementaux minimaux, C’est pourquoi il faut agir, soutenir l’initiative et voter

« La moindre injustice, où qu’elle soit commise, menace l’édifice tout entier. » Martin Luther King

Laisser un commentaire

*

code